Bien-être,  Le quotidien,  Lifestyle,  Sport

Régime alimentaire #3 : Comment gérer les écarts alimentaires ?

Bonjour à tou·te·s !

On se retrouve pour 3ème volet du régime alimentaire et on va aborder aujourd’hui le sujet délicat de L’ECART ALIMENTAIRE !!!!

background-2554_640

Si vous n’avez pas encore lu les deux précédents volets sur pourquoi et comment choisir un régime alimentaire c’est par ici et par là.

L’écart alimentaire est un sujet qui fâche pour beaucoup de personnes, mais il faut apprendre à dédramatiser les choses et surtout à être honnête avec soi-même.

Il s’agit en l’espèce d’identifier pourquoi à un moment donné, à un instant T on fait un écart. C’est beaucoup plus simple qu’on le croit.

Il n’y a pas d’entités maléfiques, de fantômes, ou autres qui vous poussent à contrevenir à votre régime alimentaire. Vous êtes le/la seul·e responsable de vos actes. Alors il y a certainement des raisons valables, mais il vous faut les identifier impérativement pour pouvoir relativiser et avancer au plus vite.

Dans un premier temps (et souvent le dernier), il est possible que le régime alimentaire choisi n’est tout simplement à adapter à votre personne, votre train de vie, vos habitudes. Si vous avez l’habitude de faire 3 à 4 repas par jour et que vous passez soudainement à un repas ça peut devenir très compliqué.

Le choix de régime alimentaire très restrictif aussi. Un régime ce n’est pas la pénitence, ni la souffrance. Il s’agit avant tout de se prendre en main pour être en bonne santé, pour aller dans le sens de ses convictions, pour son bien-être.

REGIME = SOUFFRANCE pour beaucoup de personnes.

Apprenez à dédramatiser les choses.

Dans un second temps, il est indispensable d’assumer vos actes ! j’entends beaucoup ça et là des gens me disent « oui j’ai fait un écart car il y avait l’anniversaire de ma copine, car j’avais trop de paperasses administratives à faire, car il a plu, car le magasin était fermé » etc.

En d’autres termes, beaucoup se cherchent des excuses pour faire n’importe quoi et à les entendre ils ne sont responsables de rien (même pas du fait d’avoir apporté la bouchée à leur bouche).

Pourquoi chercher une excuse pour faire quelque chose en connaissance de cause ? Pensez-vous que le résultat sera plus léger, moins « grave » ? ABSOLUMENT PAS ! le résultat sera exactement le même A LA DIFFERENCE que dans le cas où vous rejetez la faute sur autrui ou chose, vous ne prenez pas vos responsabilités, du coup vous n’êtes pas fautif·ve, par conséquent vous n’avancez pas !

En revanche, dans le cas où vous assumez vos actes, vous atteindrez une certaine estime de vous-même. En effet, assumer c’est être responsable ! Vous avez envie d’une part de brownie, bien mangez votre part de brownie. Voilà c’est fait, plus besoin de tergiverser 107 ans. Demain vous reprenez votre régime alimentaire comme s’il ne s’était rien passé de GRAVE.

Par ailleurs le terme « écart » a à mon sens une connotation péjorative qui signifie « contrevenir à ». Or, il est tout à fait possible dans un régime alimentaire de placer des moments dits de « plaisir » (terme que je n’aime pas car pour moi manger de la pâte à tartiner bourrée de sucre, d’huile de palme et autre ce n’est pas un plaisir, mais chacun·e l’entend qu’il le souhaite).

Comment gérer les écarts alimentaires c’est simple !

On commencer par assumer ! et l’écart ne doit pas devenir un prétexte à continuer sans sa lancée du n’importe quoi. J’ai mangé un fast-food, ok demain je reprends le cours de ce que j’avais prévu. On prend ses responsabilités et on arrête de jeter la faute ailleurs.

On dédramatise : est-ce grave ? aahh les 500 grammes qu’on avait prévu de perdre en une semaine seront toujours présents ? Bon ok, cela prendra une semaine de plus sur le planning.

On se pose la question de savoir si le régime choisi est adapté : trop restrictif, trop contraignant, empêche d’avoir une vie sociale etc.

Vous pouvez vous aider d’un carnet dans lequel vous placerez les réponses à ces différentes questions. Parfois il sera aisé d’y répondre, d’autre non. En tout cas, cela vous aidera dans votre cheminement à éviter de reproduire les mêmes erreurs. Vous pouvez même y placer vos sentiments au moment de l’écart.

J’aurais pu vous présenter les éternels conseils du genre “demain tu fais un jeun”, “tu fais une diète légume” etc. Mais c’est vu et revu, surtout cela n’aide véritablement à comprendre le pourquoi du comment.

Nos actes passent par nos sentiments, nos facultés à assumer. Il n’y a pas de recettes miracles. Il suffit de réfléchir un instant à notre personne pour identifier les erreurs et les réussites.

J’espère que cet article vous aura plu, n’hésitez pas à vous abonner pour ne pas rater la suite de cette série.

Je vous souhaite une excellente journée 🙂

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :